Cresson alénois (Lepidium sativum)

Publié le 13 Novembre 2015

Lepidium sativum Brassicaceae

Lepidium sativum Brassicaceae

Les Britanniques ont presque tous sur le rebord de leurs fenêtres des petits bacs ou germe en permanence du cresson alénois.

Les Anglais font, depuis longtemps, une grande consommation de cresson, avec lequel, notamment, ils garnissent leurs sandwiches et assaisonnent les œufs durs.

Les jeunes feuilles de cette espèce ont une saveur piquante, sucrée, légèrement soufrée, rappelant à la fois l'ail et le poivre.

Cueillies jeunes, les feuilles de cresson ont un goût moins âpre.

Les jeunes feuilles de cresson alénois se consomment crues, mais on peut aussi manger les germes avec leur graine, comme pour les pousses de soja, mais on peut les faire cuire et les manger comme légume.

En Éthiopie, les graines sont moulues et saupoudrées sur la nourriture comme condiment.

Il est couramment consommées en salade au Liban et en Turquie.

Le cresson alénois est originaire d'Asie mineure.

Cette plante était déjà cultivée dans l’Égypte ancienne.

En 1906, on a trouvé des graines de cresson dans la tombe de l'architecte Khâ et de son épouse, remontant au XVIe siècle avant J-C.

Les Grecs et les Romains s'en servaient comme aromate.

Le cresson était toujours présent sur les tables royales et princières durant le Moyen-Âge, puis il est tombé en disgrâce, sauf dans les pays anglo-saxons, ou sa saveur poivrée lui vaut le nom de pepper grass.

Il est aussi de tradition, en Grande-Bretagne, de faire au début du printemps une cure de cresson, réputé comme étant un excellent dépuratif (Qui débarrasse des toxines).

Mais la réputation du cresson remonte à bien plus loin, dans l'Antiquité, le Grec Hippocrate aurait dit-on choisi de créer son premier hôpital à proximité d'un ruisseau afin d'avoir toujours à portée de main du cresson frais pour soigner ses malades.

Ses propriétés médicinales sont similaires à celle du cresson (Nasturtium officinalis).

Rédigé par Damien MUGLIA

Publié dans #Plantes Aromatiques

Repost 0
Commenter cet article