Basilic (Ocimum basilicum)

Publié le 3 Novembre 2015

Ocimum basilicum Lamiaceae

Ocimum basilicum Lamiaceae

Le basilic est une herbe royale, comme son nom scientifique l'indique, basilicum signifiant royal en latin.

Dans l'Antiquité, seul le souverain était digne de le récolter.

Aujourd'hui, c'est une des herbes aromatiques les plus cultivées, en pleine terre comme en pot, car sa culture est très facile.

Le basilic est originaire des Indes.

Cultivé en Égypte du temps des pharaons, il a été ensuite acclimaté en Grèce et dans les régions méditerranéennes de l'empire Romain.

C'est devenu l'un des aromates indispensables de la cuisine provençale.

Il entre ainsi dans la confection du fameux pistou, sauce composée de basilic,d'ail et d'huile d'olive.

Il existe aujourd'hui plus de cent variétés de basilic que l'on peu cultiver dans son jardin, dont des variétés classiques à feuillages verts et des basilics plus décoratifs, comme celui à feuilles pourpres que j'utilise dans mon fleurissement, avec bien sur son intérêt pour ma cuisine.

Le basilic présente de nombreux chémotypes comme la menthe (variétés d'odeurs différentes),

Le basilic sacré ou tulsi (Ocimum sanctum) aux propriétés médicinales et originaire de l'Inde, est offert aux dieux Indous.

Le baï mengla (Ocimum americanum) est un condiment classique de la cuisine Thaïlandaise pour parfumer les soupes.

Le basilic est une merveille pour la cuisine, mais il combat aussi l'insomnie.

Dans les maisons du midi, on on trouve souvent du basilic planté en pot sur le rebord des fenêtres, on est ainsi assuré de l'avoir à portée de main pour la cuisine, mais également si on se fit a sa réputation, pour éloigner les mouches et les moustiques.

Dans les pays de l'est et en Autriche cette herbe aromatique est utilisée à des fins de divination.

Déjà utilisé à titre d'antispasmodique chez les Hébreux, le basilic fut recommandé par Pline l'Ancien contre l'épilepsie.

D'après Dioscoride, il calmerait la douleur des piqûres de scorpion.

Les Arabes le préconisaient contre la gonorrhée, et Bernard de Gordon au XIIIe siècle, comme Hoffman cinq siècles plus tard, contre les manies et la mélancolie.

C'était une plante sacrée pour les Hindous qui l'utilisaient comme antidote.

 

 

Rédigé par Damien MUGLIA

Publié dans #Plantes Aromatiques

Repost 0
Commenter cet article