Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Salvia officinalis, Lamiaceae
Salvia officinalis, LamiaceaeSalvia officinalis, LamiaceaeSalvia officinalis, Lamiaceae
Salvia officinalis, LamiaceaeSalvia officinalis, LamiaceaeSalvia officinalis, Lamiaceae

Salvia officinalis, Lamiaceae

Parmi les 500 espèces de sauges existantes, la sauge officinale est la plus employée comme aromate et se décline en plusieurs sous variétés, tricolore, pourpre ou panaché, crispé ou à grandes feuilles, une belle panoplie d'ornementation autant qu'utile pour le jardin.

Ses feuilles persistantes répandent dès qu'on les froisse, une essence camphrée.

Cette plante semble indestructible puisque, une fois installée, elle résiste très bien, de l'abandon a une taille sévère, puis aux sécheresses et au plein soleil, ce qui contribue même a en augmenter la saveur et son intense parfum.

Les fleurs sont bleu violacé apparaissant au mois de mai et juin puis faisant le grand bonheur des abeilles.

La sauge officinale croit spontanément sur les terrains rocailleux, dans la garrigue, mais on la trouve aussi dans toute la France, souvent à l'emplacement d'anciens jardins.

Elle est souvent le seul vestige de villages ou de maisons abandonnés.

Elle reste cultivée dans le monde entier comme condimentaire et médicinale.

La sauge est cultivée depuis l'Antiquité pour ses propriétés médicinales.

Les Grecs furent les premiers à l'utiliser, puis se fut au tour des Romains, jusqu'aux moines des monastères, qui la firent connaitre aux paysans.

Chez les Gaulois, elle était considérée comme une merveilleuse plante capable de guérir toutes les maladies.

Les Druides l'utilisaient contre les fièvres, la toux, les rhumatismes, contre la paralysie et l'épilepsie, et pour favoriser la conception et l'accouchement.

Ils la jugeaient si efficace qu'ils lui attribuaient jusqu'au pouvoir de ressusciter les morts et ne manquaient pas d'en ajouter à l'hydromel et à la cervoise.

Elle renforçait les incantations pour se mettre en condition prophétique.

D'anciens traités médicaux de jadis prétendent que la sauge est capable de guérir le cancer et d'offrir à l'homme qui la consomme en mai, l'immortalité, voici un caractère qui l'élève comme plante sacrée, elle a tous d'une authentique panacée.

Aujourd'hui, il s'agit avant tout d'une plante aromatique utilisait en cuisine qui était de première importance pour se soigner autrefois.

Le nom salvia, viens du latin et signifie "celle qui sauve".

L'école de Salerne, au Moyen-Age consacra un vers sur la plante : "Homme pourquoi meurs-tu, lorsqu'en ton jardin pousse la sauge ?"

La légende explique la raison des propriétés bénéfiques de la sauge.

Marie poursuivie avec l'enfant par les bourreaux d'Hérode, demanda à la rose puis à la giroflée de la cacher.

Elles refusèrent.

La sauge par contre se développa tant qu'elle put les dissimuler sous ses feuilles douces et odorantes.

Depuis ce temps, les roses piquent, les giroflées ne sentent pas bon et la sauge dispense toutes les vertus d'une panacée.

Ses feuilles infusées font une tisane tonique et antiseptique, en décoction elles servent à préparer des lotions désinfectantes.

Les feuilles fraîches ou sèches utilisées en friction sur les dents préservent des caries sans blesser les gencives.

La sauge est stimulante, stomachique, antisudorale, antiseptique et antiputride, antispasmodique, emménagogue et astringente.

Elle diminue la sécrétion lactée.

La sauge est également un remède souverain contre les blessures morales, elle offre la sagesse et fortifie la mémoire.

Prise en grande quantité sur une longue période, la sauge peut présenter une certaine toxicité.

Les galles charnues poussant sur les feuilles de la sauge officinale à la suite de la piqure d'un insecte (Cynips) sont comestibles.

 

Sauge officinale (Salvia officinalis)
Sauge officinale (Salvia officinalis)
Tag(s) : #Plantes Aromatiques

Partager cet article

Repost 0