Rue (Ruta graveolens)

Publié le 15 Octobre 2016

Ruta graveolens, rutaceaeRuta graveolens, rutaceae
Ruta graveolens, rutaceaeRuta graveolens, rutaceae

Ruta graveolens, rutaceae

C'est surtout dans la cuisine d'Afrique du Nord que la rue est utilisée.

Le parfum particulier de ses feuilles et graines ne laisse pas indifférent : si c'est un merveilleux aromate pour certains, d'autres n'y voient qu'une herbe à l'odeur désagréable.

Avec ses petites fleurs jaunes et délicates, la rue se révèle très décorative au jardin.

Les quatre espèces de rue : la rue fétide (Ruta graveolens), la rue d'Alep (Ruta chalepensis), la rue des montagnes (Ruta montana) et la rue Corse (Ruta corsica) sont originaires du bassin Méditerranéen, la rue Corse étant endémique dans cette île.

La rue était vénérée par les Anciens : Théophraste, Galien et Plutarque la considéraient comme une panacée.

Donc elle était utilisait pour tout comme remède contre les maux de tête, d'estomac ou des yeux, comme anti-venin, antipoison, antispasmodique ou encore comme diurétique.

La rue pousse spontanément sur des terrains arides, les coteaux secs et ensoleillés.

C'est une plante vivace qui persiste l'hiver, la floraison s'épanouissant de mai à octobre.

Le moindre froissement de ses feuilles dégage un parfum particulier et persistant, l'odeur de l'espèce graveolens signifie à l'odeur désagréable.

La rue éloigne les insecte parasites, et les rats, il est bon d'en cultiver au jardin.

Autrefois, on préparait des décoctions de feuilles fraîches de rue en friction sur le cuir chevelu, elle débarrasse des poux.

La rue est la plante abortive la plus connue d'entre toutes.

Le nom même de la plante pourrait venir du latin ruo, dont l'un des sens signifie pousser violemment, et qui pourrait faire allusion à ses propriétés abortives.

Pour d'autres le nom viendrait du grec rhein, signifiant couler, allusion au retour des menstruations.

La rue était parfaitement connue dès l'Antiquité puisque Pline en parle et elle appartient aux plantes du célèbre Capitulaire de Charlemagne.

Elle est même citée par Hildegarde Von Bingen, religieuse allemande mystique et peu suspecte au gaudriole, d'ailleurs elle passera sous silence les vertus abortives de la plante.

__________________________________________________________________________

 

Les Européens préfèrent la rue d'Alep (Ruta chalepensis ou angustifolia) au parfum plus doux et proche de l'estragon.

Les feuilles et les graines constituent la partie aromatique de la plante, on utilise les feuilles fraîches et crues dans les salades, et les yaourt Grecques.

Les graines se récoltent vertes, pour les sauces ou macérations.

On retrouve la rue dans le moretum des Romains, préparation à base de fromage de chèvre et d'ail.

Elle peut aussi aromatiser la grappa, eau de vie italienne en ajoutant quelques feuilles dans la bouteille.

En Catalogne, les feuilles parfument le ratafia, une liqueur de noix.

En Sicile, on mange les feuilles en beignets salés ou sucrés, on les mangent aussi dans les omelettes.

__________________________________________________________________________

 

Les vertus sont nombreuses, n'oublions pas que la rue fut considéré comme une panacée, elle est emménagogue, stomachique, carminative, antispasmodique, diaphorétique et vermifuge.

A forte dose, elle devient même abortive (la plante était fréquemment utilisée pour cette propriété autrefois) et toxique, du fait de la thujone qu'elle contient.

Il ne faut pas l'employer pour les femme enceinte !

La plante fraîche est photodynamisante et peu provoquer des dermites chez les personnes sensibles.

__________________________________________________________________________

 

La rue semble être, la plante anti sorcières, longtemps utilisait dans les rituels d'exorcisme, on trempait un rameau dans du salpêtre pour en asperger un endroit maléfique.

Des semences de rue peuvent aussi être associées aux encens destinés à la purification et à l'élimination des vibrations néfastes.

Les fumigations de rue sauvages pour repousser les esprits malins sont très prisées dans les pays Arabes.

En frotter sur le sol de son habitat protège également des sorcières ou du mauvais œil.

__________________________________________________________________________

 

Rédigé par Damien MUGLIA

Publié dans #Plantes Aromatiques

Repost 0
Commenter cet article