Bryonia dioica

Publié le 29 Mars 2017

Bryonica dioica CucurbitaceaeBryonica dioica Cucurbitaceae
Bryonica dioica Cucurbitaceae
Bryonica dioica CucurbitaceaeBryonica dioica CucurbitaceaeBryonica dioica Cucurbitaceae

Bryonica dioica Cucurbitaceae

Autrefois la bryone (Bryonica dioica), que l'on nomme aussi navet du diable était considéré comme une plante magique.

Les jeunes pousses se mangent comme des asperges après avoir été blanchies à l'eau bouillante qui leur donne une jolie couleur vert vif à la douce saveur sucrée, on les consomme encore dans des régions du sud, en Languedoc Roussillon, en Espagne, au Portugal et en crête, elles servent aussi a farcir des raviolis.

Au XIIe siècle la bryone passe pour augmenter la tolérance à l'alcool, Hildegarde de Bingen la recommande pour se garantir de l'ivresse, il faut boire du jus de bryone avec autant de vinaigre, ainsi toute la semaine on ne sera point ivre.

L'énorme racine de la bryone (c'est un rhizome) est puissamment purgative en usage interne mais présentant trop de danger, on a abandonné son utilisation, en Allemagne, on fait encore macérer la racine dans la bière.

Cette plante des haies à baies rouges ou noires est une espèce dioïque, cela veut dire que la plante et soit femelle, soit mâle.

Bien entendu, a partir d'une dizaine de baies, la bryone peuvent tuer une personne faible, les baies sont vénéneuses.

La racine de bryone rappelle la forme anthropomorphique de celle de la mandragore, et les deux racines fut parfois confondue et vendue par des charlatans, sachant que la mandragore est beaucoup plus rare que la bryone.

Les Tziganes lui attribuent d'ailleurs une partie des pouvoirs de la mandragore, tant que l'on serait en possession de cette mystérieuse racine, on est heureux pour trouver son chemin ou gagner au jeu de hasard, la racine porte chance !

La plante serait un puissant aphrodisiaque, les hommes doivent prendre la racine femelle et les femmes la racine mâle, pour cela il faut piler les graines afin d'obtenir une huile qui favoriserait les rêves érotiques, prise le matin à jeun, elle peut provoquer des phénomènes de voyance.

Je recommande pour son intérêt ethnobotanique cette belle plante grimpante à végétation exubérante dans un jardin pour garnir des supports, en plein soleil, elle poussera jusqu'à quatre mètres sans difficulter.

 

 

 

 

Rédigé par Damien MUGLIA

Publié dans #Plantes de Sorcières

Repost 0
Commenter cet article